Spécialiste cerfs-volants, articles de cirque et de jonglerie depuis 1987

Êtes-vous un pro du Kendama ?

Seriez-vous prêt à défier les plus grands performeurs du Kendama ? De nombreuses compétitions ont lieu dans le monde pour réunir les adeptes autour d'une pratique demandant beaucoup de dextérité et d'agilité.

Comment jouer au kendama comme un pro ?

La pratique vous paraît simple en apparence, mais détrompez-vous cette pratique vous demandera beaucoup d'adresse et d'habileté. Vous devrez jongler entre les deux coupelles ou bien réussir à rattraper la boule (le tama) avec l'extrémité du manche (le ken). Vous pourrez faire de nombreux tricks pour augmenter vos performances. Cette pratique, vous demandera beaucoup de concentration et de force mentale pour ne pas lâcher durant vos performances.

?€ force de progresser, le kendama devient très addictif, car la complexité réside dans les figures qu'ils sont possible de faire avec la ficelle entre 2 lancés du tama. Le duo Flownamic Kenyatta Williams et Dave Mateo en train de performer, nous montrent toute la complexité de ce jeu d'adresse.

Cette vidéo vous a donné envie d'enchaîner les figures freestyles ? Avec un peu d'entraînement et une certaine maîtrise du Kendama, vous arriverez à atteindre ces performances. Ces performeurs arrivent à enchaîner les figures et les tricks seuls ou de manière synchronisée avec une facilité déconcertante pour un résultat final spectaculaire !

Quelles sont les figures possibles au kendama ?

Comme vous l'aurez compris, la pratique du Kendama, n'est pas si simple que ça en réalité. Les possibilités de figures et de tricks sont infinies. Tête en l'air vous dévoile les pratiques de Kendama les plus connues afin de devenir un vrai pro :

« Oo-zara » : une pratique qui consiste à tenir le manche (le ken) avec votre index et votre majeur, positionné parallèle au sol, en laissant pendre la boule (le tama). Puis, vous devez tirer le ken vers le haut afin de faire remonter la boule sur une des coupelles.

« Rifutingu Oo-zara » : positionnez le manche (le ken) avec la pointe vers le bas et laisser pendre la boule (le tama). En faisant remonter la boule du kendama, levez votre genou et donnez un petit coup avec celui-ci afin de réceptionner le tama sur la grande coupe. 

« Chuu-zara » : vous devez tenir le manche (le ken) avec la pic vers le bas et la petite coupe en bas du manche positionné vers le haut. L'objectif est de réceptionner la boule sur la petite coupe lors de votre lancé. Une pratique qui s'avère plus difficile car le but est de rattraper la boule sur la plus petite coupe.

« Yakyuu Ken » : réceptionnez la boule (le tama) sur l'une des coupelles transversales et répéter l'opération de manière que la boule (le tama) effectue 360 degrés, en enchaînant les figures.

« Rousoku » : la pratique de cette figure consiste à tenir le manche (le ken) avec le pouce et l'extrémité des doigts, en positionnant le pic vers le bas. Laissez la boule (le tama) pendre, puis vous devrez la récuperer sur la plus petite coupelle située à la base du manche (le ken).

« Hayate Naka-zara » : cette technique commence à être plus complexe. Elle demandera de connaître déjà les bases des figures du kendama. C'est une combinaison de deux figures qui demande une certaine dextérité et de concentration. Vous devez commencer à tenir la boule (le tama) en positionnant le trou en face de vous. Le manche (le ken) doit être suspendu, et vous devez le balancer de sorte à réceptionner la boule sur le manche (le ken). Puis, en tenant toujours la boule (le tama), lancez le manche (le ken) afin qu'il puisse s'élever dans les airs puis saisissez le manche (le ken) en lâchant la boule simultanément. Vous devrez finalement rattraper la boule (le tama) avec la plus petite coupelle qui se trouve en bas du manche (le ken).

Finalement, pratiquer le Kendama peut être considéré comme un sport. En effet, tous les membres du corps sont impliqués. Ce jeu demande de l'équilibre, beaucoup de mouvement physique, mais aussi de la concentration mental.

Quels sont les compétitions du kendama ?

Depuis ces dernières années, il existe de nombreuses compétitions autour de ce bilboquet freestyle avec un design peu commun. Une pratique qui fédère de nombreux adeptes passionnés à travers le monde. Voici les trois types de compétition les plus connus : 

Open tricklist : un duel de kendamers devant réaliser une liste de figures connue à l'avance. Durant le duel, les tricks sont tirés au sort, et les participants devront réaliser la figure chacun leurs tours. Chacun des participants a le droit à 3 essais. Si les deux participants réussissent, ils n'obtiennent aucun point, mais le seul à réaliser obtient 1 point et au bout de 3 point, le match est gagné.

Speed ladder : un affrontement entre plusieurs joueurs consistant à réaliser des figures le plus vite possible. Le kendamer possède une tricklist face à lui, il doit réaliser les figures dans l'ordre sur la liste en un temps record. Le premier à avoir réalisé les tricks aura gagné !

Dama blitz : cette compétition s'effectue en duel autour d'un chronomètre généralement réglé à une minute. Les compétiteurs se défient à tour de rôle et chaque figure réalisée, le kendamer devra passer la main à son adversaire. Le jeu continue jusqu'à que le temps d'un joueur se termine.

Plusieurs champions se démarquent dans ce domaine, par exemple Nick Gallagher à remporter la coupe du monde de kendama au Japon en 2018 avec un score record de 1447. Pour l'occasion, il a conçu Champ Model Nick Gallagher, élaboré avec un tout nouveau boost shape afin d'améliorer ses performances pendant ses tricks. George Marshall, est lui aussi un très grand compétiteur dans son domaine, il a réalisé un kendama signature Pro Boost George Marshall avec des coupelles plus larges afin de réceptionner le tama avec succès.

Vous souhaitez plus d'informations ?

Nous avons sélectionné pour vous les meilleurs kendamas dans le domaine afin de réaliser des tricks spectaculaires ! Tête en l'air est à votre écoute si vous avez la moindre question sur nos gammes de Kendamas ! Vous pouvez nous contacter par téléphone au 04 67 92 35 17 ou alors contactez-nous par e-mail.


En savoir plus
Accepter